A propos de nous

Depuis des siècles… les vignerons ont cueilli, foulé, pressé et fermenté leurs jus avec soins afin d’obtenir de délicieux vins et ce, d’une manière qui n’a que très peu changé.  Mais récemment, le Canada a observé une révolution dans ce domaine.

Les centres de vinification où vous faites vous-même votre propre vin ont émergé à travers le pays.  Ces établissements spécialisés permettent au consommateur de concevoir son vin sur place à partir de trousses de vinification. Depuis leurs modestes débuts, ces centres de vinifications se sont rapidement étendus au Canada, d’un océan à l’autre.

Au Québec, cette industrie passionnante a connu une croissance rapide au cours des dernières années et est bien dirigée par l’ACVA (Association Canadienne des Vinificateurs Artisanaux) dont le président du chapitre québécois est notre propriétaire, M. Mark Eagle.  Ce dernier possède une vaste expérience des centres de vinification, acquise dans trois provinces: l’Ontario, la Colombie-Britannique et maintenant le Québec, depuis qu’il est de retour dans la région de Montréal d’où il est natif et où il a démarré le Centre de vinification Vin Go. Depuis ce temps, il a assisté des milliers de vinificateurs amateurs dans la conception de leurs propres vins.

Mark Eagle –  Proprétaire/Exploitant de Vin Go

“Á votre santé”!

Un message du président de l’ACVA – Chapitre du Québec, M. Mark Eagle

Mark Eagle, Viviane Grégoire, Joëlle Boisvert, Anik Vigneault, Frank Raposo, Josee Cholette, Jean-Francois Chartier, lors de la dernière réunion de l’ACVA (29-10-2012).


L’industrie de la vinification artisanale au Québec

Selon moi, toute personne effectuant la vente au détail de trousses de fermentation au Québec est un véritable pionnier. D’autres provinces ont pris de l’avance dans le développement de l’industrie de la vinification artisanale en magasin. Cependant, au Québec, nous avons été confrontés à de nombreux défis. L’ACVA est une association industrielle qui représente les acteurs de notre industrie du vin artisanal: les fabricants, les distributeurs, les détaillants et les fournisseurs. Les fonctions prioritaires de l’ACVA envers ses membres sont: les représentations auprès des paliers gouvernementaux, fédéraux et provinciaux, l’implantation de nouvelles politiques ainsi que le développement du marché, des infrastructures et du nombre de détaillants.

Récemment, l’ACVA (Association Canadienne des Vinificateurs Artisanaux) a fusionné avec les deux principales associations provinciales de détaillants FGO (Guilde Fermenteurs Of Ontario) et l’ACVQ (Association Canadienne des Vinificateurs du Québec) pour former une association pancanadienne qui représenterait les intérêts de notre communauté d’affaires en essor à travers le Canada. Le 1er août 2011, les membres de l’ACVQ ont voté leur adhésion à l’ACVA. Ceux-ci désiraient que leur fusion à l’ACVA ajoute de la pression auprès du gouvernement du Québec afin d’introduire une loi sur la vente et la fabrication de trousses de vinification en magasin. Depuis, l’association a réalisé certains progrès. La mission de l’ACVA est de “promouvoir la croissance et la prospérité de l’industrie canadienne de la vinification artisanale “. Elle désire assurer une industrie solide et durable au Québec. Une bonne affaire pour tout le monde – offre et demande.

Les vineries urbaines ont commencé en Ontario dans kes années 80.  Au début il n”y avait pas de régulation pour la production de vin sur place, mais en 2001 le Fédéral a créé un permis en changeant la loi sur la taxe d”assise. Ce permis autorise l”enregistrement des centres de vifications dans toutes les provinces mais laisse à celles-ci la façon de les règlementer.  Dès 2001, l”Ontario et la Colombie Britanique ont créé leurs règlementations et taxes ces produits.  Récemment  le Nouveau Brunswick, la Nouvelle Écosse,  l’Ile du Prince Edouard, la Saskatchewan et le Manitoba ont fait de même.

À l’automne 2011, l’ACVA Québec a élu Mark Eagle au poste de président. M. Eagle, déjà impliqué dans l’industrie de la fabrication du vin en Ontario et en Colombie-Britannique, a décidé d’investir au Québec, sa région d’origine. Une fois complétée l’ouverture de son magasin dans l’ouest de Montréal, M. Eagle, auparavant impliqué dans le CCWA, a décidé de relever le défi québécois. Il a ainsi aidé à la restructuration en favorisant l’élection d’un secrétaire, d’un vice-président et d’au moins six autres membres dans le Chapitre québécois de l’association. Ces membres sont les propriétaires de magasins de vente au détail et des représentants de l’industrie. M. Eagle: “Je suis impressionné par les progrès que nous avons réalisés dans un court laps de temps. Grâce à notre nouveau Chapitre québécois en place, nous maintiendrons nos efforts pour aller de l’avant … Pour savoir où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient. Il ne faut pas oublier les nombreuses personnes qui ont défendu notre cause depuis le milieu des années 90 dont, M. Yvon Boisvert membre fondateur de l’ACVQ (Cuve à Vin, Montréal). Je crois qu’il va donc de soi que sa fille Joëlle, (employée de longue date dans l’entreprise familiale) soit maintenant un membre du conseil de l’ACVA. Comme on dit, elle reprend le flambeau.” M. Eagle a également ajouté: “Comme les choses évoluent positivement, cela ne peut qu’être bénéfique pour les affaires et donc pour ceux d’entre vous qui aimez faire votre propre vin.”

SITE INTERNET ACVA